Chargement...
 

Plantes

L'idée est ici de resencer les plantes que l'on retrouve sur Saint Roch! 

Ci-dessous un petit copié-collé d'un mail de santé nature innovation qui peut donner quelques idées! 

Image

En tant que passionné de la nature, vous aurez reconnu dans l’ordre : 

  • L’ortie 
     
  • La prêle 
     
  • Le plantain 
     
  • L’achillée millefeuille 
     
  • Le pissenlit 
     
  • Le trèfle rouge 
     

Autrement dit les pires « mauvaises herbes » qu’on trouve dans tous les jardins. A chaque printemps, ces indésirables sont régulièrement arrachées, déracinées, piétinées. 

Quelle tristesse ! Au contraire, nous devrions les chérir comme des dons précieux de la Nature. 

Car, si l’on regarde de plus près, elles ont toutes en commun d’incroyables pouvoirs de guérison. Et vous pouvez vous en servir dès aujourd’hui ! 

En suivant quelques simples conseils, vous pourriez apprendre à réaliser vous-même : 

  • Un cataplasme de plantain lancéolé pour soigner les piqûres d’insectes
     
  • Une cure dépurative grâce à une décoction de pissenlit: l’idéal pour nettoyer votre foie de toutes les toxines accumulées dans votre alimentation et dans l’environnement 
     
  • Une infusion d’ortie pour recharger vos réserves en magnésium
     
  • Une décoction de prêle pour soigner votre ostéoporose grâce à ses propriétés reminéralisantes ; 
     
  • Un sirop de fleurs de trèfle rouge qui soulage les gorges enflammées
     

Ces préparations vous semblent peut-être insurmontables. Et pourtant, vous pouvez apprendre à les réaliser en suivant les conseils d’un expert des plantes médicinales. Sans avoir à vous déplacer de chez vous. Sans même avoir à prendre des références pour trouver le bon enseignant. 

Car cet expert, je le connais. Et je vous propose de le suivre dans une formation unique L’Atelier des Plantes

Depuis 15 ans, il partage sa passion avec ceux qui ont choisi de reprendre leur santé en mains. Pour vous, il a accepté de transmettre le secret de ses préparations dans une formation unique : L’Atelier des Plantes

En suivant ses conseils, vous serez surpris de voir à quel point il est facile et amusant de préparer vos baumes, vos teintures, vos sirops, vos gélules et vos tisanes - surtout si vous les préparez avec des plantes que vous avez fait pousser vous-même. 

Avant de vous en dire plus, je vous livre déjà quelques-unes de ses astuces pour faire vos premiers pas. 

Voici comment démarrer votre pharmacie naturelle

Comme vous le feriez pour vos fruits et vos légumes, vous pouvez cultiver votre propre « potager médicinal ». 

Vous avez sous la main, selon les saisons, les différentes parties utiles de la plante, sans avoir à courir à chaque fois au magasin. Vous savez précisément ce que vous mettez dans vos préparations et pouvez choisir les parties de plantes de la meilleure qualité. 

Si vous n’avez pas le temps ou si vous n’avez pas la main verte, Christophe Bernard vous indiquera dans quelles herboristeries ou sur quels sites internet vous pouvez vous procurer les plantes séchées. 

Mais, pour commencer, un simple balcon suffit. Avec un peu de créativité, vous serez surpris de voir tout ce qui peut pousser chez vous. 

Certaines plantes médicinales peuvent être cultivées en pot comme par exemple : 

  • La mélisse: calmante et anxiolytique, elle doit être consommée fraîche pour ne pas perdre ses propriétés. Vous pouvez concocter une tisane qui calme les maux d’estomac et les coliques, en y ajoutant quelques feuilles de cataire. 
     
  • La camomille allemande: aussi appelée matricaire, c’est un prodige de la nature. Malgré sa douceur, elle est extrêmement puissante. Efficace pour l’arthrite et les affections inflammatoires, elle soutient aussi les systèmes nerveux et digestif. En tisane, elle est apaisante, facilite l’endormissement et favorise la digestion. En huile, elle détend les courbatures musculaires
     
  • Le basilic sacré: aussi appelé tulsi en Inde, il est vénéré tel un dieu depuis plus de trois mille ans. Vous pouvez l’ajouter dans vos plats mais il est surtout intéressant pour ses vertus médicinales : c’est un formidable tonique qui aide à retrouver vitalité et vigueur. C’est une plante carminative (qui réduit les fermentations et les gaz) qui soulage les crampes intestinales
     
  • Le souci ou calendula officinalis: il cicatrise les plaies en favorisant la régénération et la croissance cellulaires. Antiseptique et anti-inflammatoire, il aide à prévenir les infections. Il stimule le drainage lymphatique et élimine les congestions. Vous pouvez préparer en quelques minutes une huile de calendula avec des fleurs et de l’huile d’olive pour calmer l’eczéma et les éruptions cutanées. En bain de bouche, une teinture diluée de souci soigne les aphtes et les inflammations buccales. 
     

Certaines plantes médicinales se plaisent même toute l’année à l’intérieur. 

Il serait dommage de vous priver de ces remèdes naturels, qui respectent votre corps et l’aident à guérir. 

Car, contrairement aux médicaments, les plantes médicinales ne se contentent pas de faire taire les symptômes : elles réveillent en vous votre propre processus d’autoguérison

Activez votre propre autoguérison

Alors que la plupart des médicaments attaquent uniquement les virus et les bactéries, certaines plantes agissent de manière plus subtile : elles soignent votre « terrain »

Si vous souffrez de migraines fréquentes par exemple, un anti-douleur est utile pour soulager temporairement le mal de tête. Mais la migraine reviendra plus tard, plus fort. 

A l’inverse, une plante commune de nos jardins, la partenelle ou grande camomille, agit en traitement de fond : elle réduit le nombre de crises et diminue l’intensité des migraines. 

D’autres plantes nous aident à nous adapter à tout type de stress psychologique ou physique. C’est ce qu’on appelle les plantes adaptogènes : elles sont capables de « repérer » les dysfonctionnements du corps et de réguler les mécanismes en surchauffe ou en sous-capacité. 

Ainsi l’ashwagandha et le ginseng sont capables de stimuler le système immunitaire pour renforcer les mécanismes de défense naturelle et accompagner la guérison. 

Mais ce n’est pas tout ce dont les plantes sont capables. 

Chaque fois que vous soignez par exemple vos articulations, des douleurs dans le ventre, vos artères ou votre vessie… les plantes agissent favorablement sur d’autres parties de votre corps, y compris votre énergie, votre sommeil ou votre moral. 

Elles font passer les médicaments pour des nains de jardin

La plante forme une « pharmacie globale », une espèce de formule complète qui peut soulager et prévenir les maladies. 

Dans sa composition chimique, la plante contient plusieurs principes actifs différents, dont les diverses actions sont complémentaires. C’est ce qu’on appelle le totum de la plante. 

Chez certaines plantes, ces molécules se renforcent l’une l’autre. Si on utilise ces molécules isolées – comme c’est le cas pour les médicaments chimiques, l’efficacité de la plante est beaucoup plus réduite. 

Une équipe de chercheurs a démontré par exemple que l’armoise annuelle (Artemisia annua) était plus efficace contre le paludisme sous forme de totum que les traitements actuels, qui associent un extrait de la plante, l’artémisinine, à un médicament antipaludéen, le Mefloquine.[http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAhDrA/AAiHUA/AAVqVw/RHA/cRI/AQ/tBRP|1

Et ce n’est pas le seul atout des plantes. 

En apprenant à les assembler entre elles, vous profitez de « synergies » qui décuplent l’efficacité du remède et son assimilation. 

C’est le cas du curcuma : ses principes actifs, les curcuminoïdes, sont assimilés plus facilement par notre organisme lorsqu’ils sont associés à la pipérine du poivre. 

Dans l’Atelier des Plantes, Christophe Bernard vous indique les associations de plantes les plus efficaces en fonction de vos déséquilibres de santé. 

Des traitements naturels qui vous ressemblent

Patiemment, il vous explique comment tirer un maximum de bienfaits de chaque plante, comment la récolter, la préparer, la conserver. Il décortique chaque recette en vous montrant les gestes précis à exécuter. 

En le regardant faire, vous apprenez à reproduire la préparation et vous avez la satisfaction de vous sentir plus autonome, jour après jour. 

Grâce à l’enseignement pratique de Christophe Bernard, vous ne dépendrez plus uniquement du système médical et des traitements formatés de l’industrie pharmaceutique. 

Avec les plantes, vous pouvez personnaliser votre remède : Christophe Bernard vous montre comment adapter les doses et les préparations en fonction des symptômes et de l’évolution de la maladie. 

Et si telle plante ne marche pas sur vous, Christophe Bernard vous indique quelle autre plante essayer : elle peut être plus adaptée à votre cas et accélérer la guérison. 

Si vous vous dites que vous avez le temps avant de vous lancer, permettez-moi d’insister. Il y a urgence : certains remèdes à base de plantes sont désormais introuvables en pharmacie. 

Ces remèdes sont en train de disparaître

C’est une véritable hécatombe qui se déroule silencieusement sous nos yeux. 

Obsédés par la rentabilité, les laboratoires pharmaceutiques stoppent définitivement la production de certains traitements pas assez profitables, quitte à laisser au bord du chemin des milliers de malades. 

C’est le cas des teintures-mères, un remède naturel que nos grand-parents utilisaient déjà pour se soigner. 

La teinture-mère est une macération de plantes fraîches dans de l’alcool. 

Elle pourrait être vendue en l’état, mais une nouvelle réglementation oblige les fabricants à obtenir une autorisation de mise sur le marché avant la commercialisation. Cette mise en conformité engendre des coûts délirants pour les producteurs. 

Résultat : les laboratoires liquident leurs derniers exemplaires disponibles jusqu’à épuisement complet des stocks

Il y a 30 ans, les thérapeutes français disposaient de près de 1000 teintures-mères différentes. Aujourd’hui il n’en existe plus que 400.[http://clic2.sante-nature-innovation.fr/t/EQ/AAhDrA/AAiHUA/AAVqVw/RHA/AAH-Hg/AQ/ur0r|2

Parmi celles qui ont déjà disparu, il y a : 

  • Bupleurum falcatum, une plante de la pharmacopée chinoise incontournable pour les sciatiques ; 
     
  • Lycopus europeus, utilisée dans le traitement des hyperthyroïdies ; 
     
  • Epilobium parviflorum contre les problèmes de prostate ; 
     
  • Erysimum officinale, (l’herbe au chantre) contre les laryngites et l’inflammation des cordes vocales ; 
     
  • Capsella bursa-pastoris ou Sanguinaria canadensis, contre les hémorragies ; 
     
  • Calamintha officinalis contre les problèmes d’estomac. 
     

  

La liste est longue. Et pourtant les teintures-mères ont peu de contre-indications. On les évite seulement en cas de sensibilité à l’alcool, chez les femmes enceintes et les jeunes enfants. 

Grâce à la formation de Christophe Bernard, vous allez apprendre à faire vos propres teintures et plus de 212 remèdes à base de plantes

Faites acte de résistance

En rejoignant l’Atelier des Plantes, vous devenez l’acteur d’une révolution en marche. 

Vous vous libérez de l’emprise des laboratoires pharmaceutiques et vous renouez avec une nature généreuse et protectrice. 

Vous apprenez à reproduire les gestes d’autrefois et vous ranimez les remèdes ancestraux, aujourd’hui menacés de disparition. 

En regardant faire Christophe Bernard et en reproduisant ses gestes, vous progressez sur le chemin de l’autonomie. 

Car c’est par la tradition orale et la transmission vivante que ces précieux savoirs ont perduré à travers les siècles. Après avoir suivi la formation, vous pourrez devenir vous-même un passeur de savoir et transmettre ces secrets de préparation à vos proches. 

Un nouveau monde s’ouvre à vous

Avec l’Atelier des Plantes, vous allez ré-apprendre à regarder autour de vous et à vivre au rythme des saisons. 

Quelques-uns de ces trésors se trouvent peut-être déjà dans votre jardin ou sur votre balcon : 

  • Une infusion de tilleul vous aidera à bien dormir. Et, au printemps, vous pouvez même croquer les jeunes feuilles. Elles sont savoureuses et pleines de nutriments. 
     
  • Le thym avec lequel vous assaisonnez vos plats, peut soigner votre mal de gorge et vous donner de l’énergie le matin. 
     
  • Le romarin stimule le foie dans ses fonctions de détoxification et favorise la digestion en particulier des graisses et des féculents. 
     
  • Si vous avez de la sauge, vous pouvez l’utiliser pour apaiser les bouffées de chaleur pendant la ménopause. 
     
  • Les feuilles de l’olivier sont bonnes pour la tension. 
     

Avec joie, vous vous émerveillez devant la puissance de guérison des fleurs, des bourgeons, des feuilles, des racines, de l’écorce. Votre regard sur le monde qui vous entoure va changer et vous vous sentirez l’envie de partager avec vos proches cette sérénité retrouvée. 

Et cela vous accompagnera pour le reste de votre vie. A chaque nouvelle saison, vous aurez plaisir à retrouver ces plantes que vous aviez oubliées et qui reprennent vie sous vos yeux. 

Vous vous surprendrez à reconnaître celles qui vous étaient jusqu’alors inconnues : la bourrache, l’angélique, la gentiane, le lin, la mauve, la guimauve, etc. La liste est immense, de ces plantes qui apaisent le corps aussi bien que l’âme. 

Ne vous lancez pas seul

Mais attention. Ne vous lancez pas seul dans l’usage des plantes médicinales. Parce qu’elles sont très puissantes, elles doivent être manipulées avec précaution

En raison de leurs incroyables propriétés, vous serez tenté d’en prendre beaucoup ou d’en prendre trop souvent. Et les effets indésirables ne se feront pas attendre. 

C’est le cas du ginseng. Grande plante de médecine chinoise, il est très populaire pour relancer vitalité et vigueur dans les périodes de grande fatigue. Mais savez-vous qu’il peut aussi vous surexciter et vous empêcher de dormir ? 

Et si l’achillée millefeuille permet de calmer les saignements dans de nombreux cas, elle peut aussi rendre les règles beaucoup plus abondantes chez certaines femmes sensibles. D’une manière générale, les plantes qui ont un effet sur le cycle menstruel de la femme peuvent souvent provoquer des désagréments si elles sont mal utilisées. 

Voilà le genre de conseils précieux que vous donne Christophe Bernard tout au long de la formation. Il vous indique aussi toutes les précautions d’usage indispensables pour faire rentrer les plantes dans votre quotidien : 

  • Quelles sont les interactions possibles avec des traitements médicamenteux ; 
     
  • Comment savoir si vous faites une réaction allergique ; 
     
  • Quelles sont les plantes dont il faut absolument se méfier. 
     

  

Christophe Bernard ne se contente pas de vous donner des indications sur les plantes médicinales. Il vous donne aussi des conseils nutritionnels et des bonnes règles d’hygiène de vie pour vous aider à guérir.